La politique voyage d’entreprise progressivement détrônée par la politique voyageur

E-mergences

La politique voyage d’entreprise progressivement détrônée par la politique voyageur

aeroport

Les voyages d’affaires constituent un important levier de développement pour l’entreprise. Afin de mener à bien ce type de déplacements, de nombreuses entreprises mettent en place une politique voyage d’entreprise. Dans un passé assez récent, cette politique profitait à l’entreprise sans prendre en compte l’avis ni même les besoins du voyageur en question. Pour pallier à cet état de chose, les voyageurs d’affaires commencent peu à peu à reprendre le pouvoir.

De 2000 à aujourd’hui, l’entreprise misait sur les économies

La politique voyage d’entreprise (PVE) est un moyen de contrôle et de gestion des voyages d’affaires dans une entreprise. Elle lui permet un suivi des dépenses ainsi que le bon déroulement de ses déplacements professionnels. De même, la sécurité des voyageurs doit être assurée et l’employeur doit également veiller à limiter les imprévus. Cependant, certaines entreprises ne possèdent pas de PVE réellement établie ou alors si elles en appliquent une, ce n’est pas forcément une politique bien pensée.

Compte tenu de l’importance que possèdent les voyages d’affaires pour la croissance de l’entreprise, il s’agit d’un domaine à ne pas négliger. Cependant, depuis les années 2000 les conditions de voyage des voyageurs n’étaient plus des plus confortables. En effet, les entreprises préfèrent cibler les bénéfices que leur apporteront ces va et vient plutôt que d’offrir de bonnes conditions de voyage aux salariés qui les effectuent. Ainsi, le budget accordé est souvent dérisoire, quitte à ce que le confort voire la sécurité s’en trouve atteints.

Les Travel Managers ont en effet pour la plupart mis en place des politiques voyage drastiques, obligeant les voyageurs à utiliser de plus en plus de compagnies low-cost, des vols à 2 ou 3 escales. La classe affaire est désormais réservée à de rares utilisateurs comme les membres des comités de direction par exemple. Mêmes ceux voyageant en train se sont vus déclassés en seconde, habituellement réservée aux familles, alors que parfois la première classe ne coûtait que quelques euros de plus. De même, une fois sur place, l’hôtel 4 étoiles autrefois proposé est de plus en plus souvent remplacé par des établissements n’offrant presque aucun confort, ni service.

Dans ces conditions, un sentiment d’inconfort et d’inquiétude peut envahir le salarié. Il est plus compliqué pour lui de mener correctement les échanges, car il est fatigué, voire anxieux. Cependant l’arrivée des millenials sur le marché du travail change aujourd’hui quelque peu la donne. En effet ces derniers, souvent courtisés professionnellement, font de la PVE un véritable critère de sélection de leur future entreprise.

En 2019, les voyageurs d’affaires reprennent le pouvoir

Très longtemps malmenés à cause d’une politique voyage d’entreprise inadaptée ou en l’absence de celle-ci, les voyageurs d’affaires sont désormais résolus à faire de ces déplacements des moments gagnant-gagnant. Ainsi, depuis la classe du vol jusqu’à la réservation de l’hôtel en passant par les transports sur place, il a maintenant son mot à dire. Il peut être proactif en comparant les offres, ou en prolongeant sont séjour sur place pour le loisir. Ainsi l’entreprise bénéficie d’un tarif attractif et le voyageur poursuit son déplacement sous forme de week-end à destination.

De plus, les voyageurs d’affaires ont à leurs dispositions de nombreux outils électroniques pour faciliter leur mobilité. Il y a entre autres la carte logée et le self-booking tool. Si le premier outil permet de mieux gérer les dépenses liées aux voyages, le second permet de réserver, comparer en ligne dans le respect de la PVE. Avec ces outils, le voyageur d’affaire devient ainsi beaucoup plus autonome. Ainsi il est plus proactif concernant son déplacement et par ricochet pour les objectifs de l’entreprise tout entière.

C’en est désormais fini des moments de stress, de malaise, de pression qui pesaient sur les voyageurs d’affaires. Avant d’entamer tout voyage professionnel, l’employé et le travel management discutent ensemble pour choisir les meilleures options possibles. Même si une entreprise ne dispose pas d’une politique voyage d’entreprise efficace ou si cette politique est inexistante, avec l’aide de leurs voyageurs d’affaires, les déplacements professionnels s’effectueront désormais dans une meilleure compréhension des attentes de chacun et dans des conditions optimisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *