Les points essentiels sur l’audit fiscal

E-mergences

Les points essentiels sur l’audit fiscal

Chaque année, plus de 40000 entreprises françaises sont contrôlées par l’administration fiscale. Il s’agit d’un examen critique de la situation fiscale de toute société. La fiscalité fait partie intégrante de la vie d’une entité, quelle que soit sa taille. La constatation d’erreurs au sein de la structure peut donner lieu à un redressement. Afin de se prémunir d’une proposition de vérification, un audit fiscal est de mise. Gros plan sur ce processus.

En quoi consiste exactement un audit fiscal ?

Le contrôle fiscal permet avant tout de prémunir l’entreprise contre les risques fiscaux. Pour ce faire, un expert va analyser le mode de gestion de l’entité et ses déclarations comptables. Tout au long de la procédure, il est amené à réaliser plusieurs démarches. Il va établir les préconisations nécessaires afin d’éviter au mieux tout risque de fiscalité futur. L’interlocuteur est également en charge d’estimer les sommes non versées au fisc, car celles-ci peuvent être réclamées en cas d’audit. Grâce à cette vérification, la société sera protégée des risques fiscaux pouvant peser sur sa situation financière. Ces risques peuvent en effet avoir une répercussion sur sa stabilité. Ils peuvent même causer sa dégradation.

L’audit permettra aux dirigeants de constituer une réserve pour couvrir les sommes dues non versées. Ils pourront par la suite prendre contact avec l’administration fiscale afin de signaler d’éventuelles erreurs de gestion ou de déclaration. Aussi, ils devront négocier un étalement des versements des montants dus. Ces démarches entreprises vont leur permettre d’éviter le redressement fiscal ainsi qu’une fuite brusque de trésorerie. Un chef d’entreprise conscient des fautes qu’il a commises a tout intérêt à demander un contrôle fiscal afin de minimiser les risques de redressement brutal.

Quels sont les avantages d’un tel contrôle ?

C’est un recours privilégié de prévention et de prévision d’un risque fiscal. C’est également une étape indispensable pour gérer au mieux les intérêts de la société, et ce, dans le respect de la légalité. Il ne faut pas non plus oublier que la complexité des textes de loi qui régissent la fiscalité fait que le risque fiscal augmente. Ainsi, une compagnie se doit de respecter les dispositions strictes au niveau de la fiscalité, avec des incidences directes sur sa gestion financière. À noter que la mission de contrôle aide à situer la gestion fiscale de la société dans son cadre légal.

Et donc, cela la met en corrélation continue avec les textes la régissant afin de se conformer aux contraintes juridiques. Il s’agit également d’un passage obligé pour évaluer les faiblesses et les points forts de l’entité en matière fiscale. Il faut de ce fait procéder à un examen régulier de son dossier fiscal. Cela permet d’identifier les risques liés aux obligations déclaratives. Ainsi, il sera plus simple de les hiérarchiser et de les diminuer grâce aux avantages fiscaux issus de la réglementation en vigueur. Pour accélérer le processus, il faut recourir aux services d’un avocat fiscaliste Marseille. Ce dernier accompagne son client tout au long de la procédure, et ce, dès la réception de la proposition de rectification.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *